L’ASSOCIATION « OLD UP » : DONNER DU SENS ET DE L’UTILITE A L’ALLONGEMENT DE LA VIE

Par Marie Françoise FUCHS, fondatrice et co-présidente du Comité Scientifique  de l’association créée en 2008 par des « plus si jeunes mais pas si vieux ».

Marie-Françoise FUCHS, 87ans, médecin, a été membre de l’Ecole des parents et des éducateurs. Elle a créé ensuite, en 1994, « L’école des grands-parents européens », puis en 2008 : « Old Up ».

« OLD UP » : Plus si jeunes, mais pas si vieux

« Les membres de l’association souhaitent donner du sens et de l’utilité à l’allongement de la vie, mais aussi du bonheur. Peut-on penser qu’il est possible de vivre des jours heureux au grand âge ? 

Un des buts de l’association est de s’inscrire dans la perspective du développement.

Au départ, nous faisions le constat qu’une page se tournait vers 75-80 ans, une deuxième étape de la retraite se dessinait. Ce n’était plus le premier temps de la retraite qui avait été souvent tourné vers la famille (grand-parentalité très présente) et temps où les réseaux professionnels et amicaux perdurent encore avec force. Ce n’est plus l’âge d’or des grands-parents où nous sommes des partenaires de choix pour nos petits- enfants. Arrive alors une étape où les choses changent. Les petits-enfants sont eux même de jeunes adultes, qui nous aiment toujours fort, mais leurs visites deviennent moins fréquentes, ils sortent entre amis et partent en vacances entre eux. Donc, moins de contacts, moins de relations. Et c’est une nouvelle étape : « Old up ». On ne va pas si mal. Des petits maux, mais qui ne nous empêchent pas de participer, de bouger, de vivre.

Dix ans donc entre 76-77 à 86-87 ans, avec des capacités inemployées, ne sachant pas comment utiliser ces capacités, ces réserves d’expérience… Nous avons exploré « la vie quotidienne des octogénaires d’aujourd’hui » dits les « Octo* » (recherche menée par Bernadette Amont, voir Actes du colloque de 2015: « Comment l’esprit vient aux vieux » ) Actuellement nous explorons les spécificités des  « Nonagénaires »,  génération émergente  de ce début des années post 2015.

Notre président actuel, le professeur Philippe GUTTON a créé un séminaire mensuel sur le « vieillissement ». Récemment il y a développé une réflexion sur  la créativité du  grand âge. Il semble que les limites physiques qui s’installent aient un effet de libération de l’imaginaire, et que des potentialités créatrices se libèrent. On le voit souvent chez les artistes, dont  des œuvres majeures sont réalisées au grand âge,.

L’activité de « Old Up » est centrée autour de 4 pôles :

  • 1 – Redonner la parole aux personnes âgées, la valoriser, favoriser la réflexion collective et personnelle

Principalement en organisant des groupes de paroles sur différents thèmes, choisis en fonction de l’intérêt des membres de l’association. Les membres qui souhaitent voir se développer une réflexion sur un thème, le suggèrent et ainsi de nombreux groupes sont nés et fonctionnent à raison de 2 heures par mois (une 20taine environ  se tiennent à l’heure actuelle).. Cela permet une compréhension, un approfondissement, de sujets comme « Oser Vieillir », « Le temps qui nous construit » etc. Il y a dans cet apport de chacun une stimulation et un goût de la rencontre qui sont très bénéfiques, il nait aussi  un soutien mutuel qui renforce chacun. Beaucoup expriment la force que cette expérience partagée leur a apporté.: « Avant j’étais vieille, je ne voulais pas me faire remarquer, je me faisais toute petite, aujourd’hui, je suis vieille, j’en profite et j’en suis fière » disait l’une d’elle.

Deux thèmes « chauds » en ce moment :

Relations Médecins/Malades qui a un gros succès
Spiritualité qui a fleuri et s’est multiplié cette année, réunissant 4 groupes d’une douzaine de personnes

2 – Acquérir de nouvelles compétences

Notamment dans le domaine du numérique. Si on ne s’y met pas, l’on s’exclue. OldUp organise des formations pour apprendre à communiquer par téléphone, SMS, internet, à utiliser des Iphones, Ipad, Whatsapp…

De même pour voyager, prendre les tickets à la machine, de la SNCF, acheter des Tickets de métro etc. Nous organisons des formations pour apprivoiser ces machines « infernales » !, Pour apprendre à utiliser les outils actuels, il nous faut beaucoup de répétition et d’exercice mais nous y parvenons avec le temps et le rire partagé de nos « bêtises ».

  • 3 – Etre acteur de sa vie et acteur dans la société

Au-delà du sourire donné à quelqu’un dans le métro, que peut-on développer et signifier pour la société ?  A quoi être utile ?

C’est par une recherche incessante que nous explorons les domaines où nous pouvons encore être utiles. Modestes mais pas du tout incapables, nous participons déjà à diverses actions par exemple :- la SNCF et  la RATP ont fait appel à nous pour expérimenter des projets d’aménagement de gares ou de wagons pour les personnes « fragiles ». Nous avons observé et rédigé des recommandations dans des Musées ou des grands magasins…

Nous avons aussi récemment tenté une observation en « immersion » dans des services de Soins de Suite et Réadaptation (SSR). Nous avons réuni 15 volontaires de OLD’UP, de 83 ans d’âge moyen, moyen, formés par deux Ethnologues à une grille d’observation et nous avons passé de 24 à 26 heures dans un de ces établissements en tant que patients munis de cette grille d’observation rédigée par des anthropologues. Le rapport passionnant est en cours et fera l’objet d’un petit livre.

Nous avons constaté que les soins techniques étaient de qualité, mais que les soins relationnels n’étaient pas programmés et que certains patients en souffraient. Dans ces établissements (SSR), environ 50% des patients peuvent se déplacer, mais les autres  50% sont alités et se sentent plus isolés sans autres visites, que celles  nécessitées par les soins, la toilette et les repas. La réadaptation physique est au programme et efficace, la réadaptation du « moral » après le traumatisme qui a conduit à cet établissement n’est pas pris en compte. Prendre en compte cette souffrance nous est apparu très important. Il n’y a pas que la mobilité qui est en cause il y a le moral du patient qui prépare, son retour chez lui.

Actuellement nous cherchons à tester aussi la vie en EHPAD et à domicile. Nous avons trouvé de nouveaux partenaires intéressés par cette démarche, qui seraient preneur pour nous accueillir. Une journée et une nuit, en tant qu’observateurs volontaires pour parler avec les soignants, les malades, faire des suggestions.

Quelques idées aussi émergent de ces temps d’observation :

  • Ces personnes sont un public captif – un jeune pourrait passer pour leur apprendre des petites manœuvres sur le téléphone comme de visionner une vidéo de leurs petits-enfants, etc..
  • Les patients souvent ne se parlent pas entre eux, Ils ont besoin d’une incitation pour faire connaissance…. Un petit café partagé avec un soignant et un autre patient….?
  • Groupes à thèmes (information, formation)

Des groupes se réunissent autour de sujets qui méritent approfondissement, réflexion comme par exemple :

Actualité, Europe, Activités Culturelles, Ecriture…

4 – Les Actions concrètes

a- Le projet « Tablettes »

L’observation du vécu des nonagénaires nous a montré que le problème de leur  mobilité était à cet âge un facteur très  important pour éviter l’enfermement, l’isolement progressif.. Le manque de rencontres significatives, la baisse relationnelle qui touchent alors ces personnes est très menaçante. En effet l’absence de stimulation relationnelle conduit à un désappétit de vivre, à un affadissement des jours qui secrètent l’ennui etc.

Nous cherchons tous les moyens qui pourraient atténuer cet handicap, pour essayer d’y apporter remèdes. Moyens de déplacement, moyens de contacts de proximité, c’est une recherche en cours, j’espère qu’elle apportera des réponses simples et efficaces…

L’idée d’introduire la tablette numérique auprès des nonagénaires (dans les EHPAD, résidences, foyers, domicile) nous a paru utile et nous essayons par une méthode « pilote » adaptée à cet âge de donner ainsi à des personnes bloquées dans leurs déplacements un moyen de lien nouveau et efficace. Nous proposons une formation menée par un étudiant qui vient 2 fois par semaine une demi-heure pendant 3 mois pour mettre en main l’outil dont l’usage sera ludique et communicatif. C’est aussi apprendre la communication de photos, vidéos pour permettre le partage des événements dans la famille ou entre amis => cela fait plaisir et crée un lien. Une étudiante vient nous apprendre l’usage du téléphone portable. 1 x par 15 jours.

Une question reste : comment assurer un suivi après les 3 mois ? Ces questions sont encore à l’étude…

bLa fonction de Représentant des usagers, dans les établissements sanitaires.

C’est un nouveau rôle, une nouvelle fonction pour notre génération : OLD’UP a demandé et reçu le 15 juillet 2013 l’accréditation pour ses membres à l’ARS (Agence régionale de Santé). Il s’agit de participer efficacement à l’amélioration de la qualité relationnelle dans un établissement sanitaire, c’est possible, utile et à notre portée.

c- Participer à des activités citoyennes et intergénérationnelles

Exemple : Travail à l’école St Bernard : Les Haïkus en toute liberté (Un haïku est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l’évanescence des choses)

  • d -Participation au mouvement européen : organisation de conférences ; rencontres…
  • e -Faire de la recherche, écrire des bouquins, faire venir des conférenciers

Un Comité scientifique a été créé en 2008, destiné à être un pôle de recherche/action et d’accompagnement au devenir d’Old Up. Présidé par Marie-Françoise FUCHS et le professeur Robert MOULIAS, il réunit des membres actifs de l’association et des experts/amis qui collaborent aux sujets choisis à l’investigation.

Un séminaire mensuel est mené par le professeur Philippe Gutton sur le vieillissement.

Etudes entreprises en 2017:

  • Etude sur la génération émergente des nonagénaires et projet de travail mené sur « l’expérimentation tablettes-numériques » pour les nonagénaires, en partenariat avec des groupes institutionnels et associatifs
  • « Elderly » Etude sur les outils du rétablissement de la communication avec les très âgés, désorientés ou atteints de pathologies invalidantes. Sensibilisation aux méthodes « Validation » et « Montessori » pour les « vieux »
  • Co-réflexion psycho-analytique et Sociétale de la relation intergénérationnelle avec partenaires associatifs engagés dans ces relations.
  • Colloque 2015 organisé par Old Up au Conseil Economique, social et environnemental: « Comment l’esprit vient aux vieux » –

Publications :

Dans la collection Oldup, chez InPress, sous la direction du professeur Philippe Gutton et du docteur Marie-Françoise Fuchs.

  • Vivre et debout ! – Paule Giron
  • Les nouveaux vieux sont arrivés- Frédérique Savona-Chignier

Autres livres :

  • Alzheimer, l’éthique à l’écoute des perceptions – Véronique Lefebvre des Noettes -– Ed eres.com
  • L’art de vieillir – Etre soi toujours – Philippe GUTTON – Old Up
  • Comment l’esprit vient aux vieux- penser et vivre un vieillissement durable – Sous la direction de MF.FUCHS – eres -2016

Après la lecture de ce livre, on est amené à changer le regard pour aller plus loin sur le reste du chemin – Aller du « psy au spi ».

Marie-Françoise écrit actuellement sur les rencontres tardives : on garde une capacité formidable à créer des véritables amitiés, relations… Ecrit aussi un article sur la pièce de Samuel Beckett : Oh les beaux jours !

Conclusion

« Old Up » œuvre pour  contribuer à donner du sens, du bonheur  et de l’utilité à l’allongement de la vie ». Un cadeau trop souvent

Courriel: contact@oldup.com – Maison des Associations, 4, rue Amélie 75007 PARIS –

Site : www.oldup.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>