Comment la valider ?

Je prends un moment de recul et je respire profondément en mettant de côté mes propres soucis du moment.
Maintenant, je suis vraiment disponible pour Madame Dupont.
Je l’observe : je la vois, le visage crispé, les bras croisés, la respiration rapide.
J’adopte la même attitude, même mimique et même respiration.
Je ressens alors cette colère qu’elle manifeste et je vérifie :- « Vous êtes très fâchée, là ! Qu’est-ce qui vous fâche comme ça ? »- Réponse (peut-être) « Mais c’est toi ! J’ai pas besoin de toi ! Je me débrouille toute seule ! »- « Vous vous débrouillez toute seule ! Vous êtes quelqu’un de très indépendant ! » (Reformulation)- « Bien sûr ! J’ai toujours travaillé ! Je sais ce que je dois faire. »

– « Vous avez toujours mené à bien tout ce qu’il fallait faire ! Vous n’avez jamais eu besoin
d’aide ? » (Extrêmes)

– « Y avait pas d’aide à trouver, à ce temps-là ! Fallait se débrouiller. »

Et la conversation peut continuer : la colère validée fait place aux souvenirs anciens (réminiscence) et aux moments importants que Madame Dupont revit en les racontant à la soignante.
La confiance est établie et peut-être qu’elle acceptera alors l’aide à la toilette.

J’ai appris à communiquer autrement

Retour à « Marguerite »