LA MENOPAUSE, L’ANDROPAUSE : une vision constructive

Par Marie Paule DELAUW, psychologue dans la région d’Anvers en Belgique, présentateur en Validation.

Marie-Paule DELAUW s’est intéressé à cette période de la vie à partir de son expérience personnelle et par les rencontres professionnelles avec des personnes qui la vivent difficilement. Elle a travaillé pour mieux en comprendre la physiologie et les retentissements physiques et psychiques qui en découlent. Son objectif est de mettre l’accent sur les aspects de croissance toujours possibles et de diminuer le rejet souvent lié à cette période.

Elle nous invite à découvrir trois choses essentielles :
1. Au cours de la ménopause/andropause, après une phase de cahot physiologique due aux modifications hormonales, notre corps s’adapte.
2. Les spécificités homme/femme s’atténuent pour devenir un humain plus complet.
3. C’est une transformation – initiation car c’est mourir un peu pour repartir avec une nouvelle énergie.

Marie-Paule développe les facteurs de risque psychosociaux de cette transformation comme la rumination, l’effet sandwich, l’incompréhension de son partenaire, l’incompréhension au travail, le burnout, la non gestion des émotions de colère et de tristesse.
Elle nous confie les mots clés de « salutogénèse »
C’est-à-dire TOUT CE QUI FAVORISE LA TRANSITION comme bouger, manger, nettoyer ( hygiène matérielle/mentale/émotionnelle/comportement).
Mais aussi :

  • POSITIVITE
  • SPIRITUALITE
  • PARTAGE
  • PRIORITES: BILAN

Entre déclin et ascension nous pouvons choisir notre développement interne. Les personnes qui ont une attitude positive vivent en moyenne 7 ans de plus que les autres et ont moins de plaintes.
Marie-Paule nous souhaite une post ménopause/andropause rayonnante.

LA PHASE ADULTE : GENERATIVITE – STAGNATION D’E.ERIKSON, une vision dynamique

Naomi Feil s’est appuyé sur les travaux d’Erik Erikson pour étayer la théorie de la Validation.
Marie-Paule fait le lien entre la phase de générativité versus stagnation d’Erik Erikson et son travail sur la ménopause. Elle rappelle qu’Erik Erikson a réécrit cette partie de son livre ayant passé 80 ans.
Tout au long des phases du développement il y a des crises à résoudre, des qualités à développer avec une balance dynamique permanente entre syntonie et dystonie. D’autre part chaque qualité acquise est remise au travail de manière perpétuelle. Un engagement vital, conscient ou non, est nécessaire pour continuer le cycle de la vie. Pour Erik Erikson les conflits et tensions sont sources de développement, de force et d’engagement.
Naomi Feil ajoute la phase de résolution au très grand âge et dit qu’il faut « bien se préparer » sans se focaliser sur les pertes :

  • Faire avec les coups de la vie
    • Faire le deuil de notre jeunesse
    • Affronter nos pertes
    • Accepter le fait de vieillir
  • Se remettre en route, élargir répertoire
  • Grand nettoyage dans les émotions

La validation nous rend plus lucide sur nos propres conduites.
Marie Paule DELAUW nous propose de prendre conscience de notre positif pour nous-même et pour les autres :

  • Les idéaux, les moi possibles de notre jeunesse
  • Ce qui a été réalisé et nous rend satisfaits
  • Ce qui n’a pas été réalisé pour faire le deuil de ce qui ne pourra plus être
  • et rebondir sur de nouveaux projets qui pourront à leur tour être réalisés ou non…

Pour conclure nous pouvons citer Rudolf STEINER : « chaque pas, fait par une personne âgée est d’une valeur inappréciable pour le développement de toute l’humanité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>